Page 2 of 6

Projection du film « Ils étaient 48 »

MUSÉE DE LA LIBÉRATION DE PARIS – MUSÉE DU GÉNÉRAL LECLERC – MUSÉE JEAN MOULIN

LE NOUVEAU MUSÉE DE LA LIBÉRATION DE PARIS – MUSÉE DU GÉNÉRAL LECLERC – MUSÉE JEAN MOULIN OUVRE EN AOÛT 2019

Inauguré officiellement le 25 août 2019 place Denfert-Rochereau à l’occasion du 75e anniversaire de la Libération de Paris, le nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin ouvrira au public le 27 août 2019.

Un nouveau musée au cœur de la capitale

Après avoir été installé pendant vingt-quatre ans au-dessus de la gare Montparnasse, la Ville de Paris a décidé de déménager le musée au cœur de la capitale, dans les pavillons conçus par Claude-Nicolas Ledoux de la place Denfert-Rochereau.
Un nouveau lieu qui appartient à double titre à l’histoire de la période : le 25 août 1944, c’est cette place que traverse le général Leclerc pour libérer Paris, alors que depuis quelques jours déjà, le sous-sol du pavillon abrite le PC du colonel Rol Tanguy, chef des Forces françaises de l’intérieur (FFI) d’Île-de France.

Ce site historique sera pour la première fois ouvert au public. Entièrement restauré, il offrira une expérience de visite inédite, grâce à des outils de médiation innovants.

Les dates clés du nouveau musée :

27 août 2019 – Ouverture au public
25 août 2019 – Inauguration officielle
Avril à juin 2019 – Déménagement des collections et installation des œuvres
Avril 2019 – Début des travaux
Juillet 2018 – Fermeture du site à Montparnasse, pour mener le chantier des collections
Mai 2017 – Fin des travaux
Mars 2017 – Sylvie Zaidman, conservatrice du patrimoine, prend la direction du musée après sa mission sur le projet de préfiguration

Pendant la fermeture, les futurs visiteurs peuvent suivre l’avancée du chantier et les coulisses du futur musée dès maintenant sur chantiermuseeliberation.paris.fr

Je serai là, par Olivier Lalieu, président de l’Association française Buchenwald-Dora et kommandos

Notre pays traverse une crise sur laquelle chacun a son avis propre. En tant qu’association, nos statuts interdisent les prises de position politiques. En tant que président, je ne saurai m’en affranchir. Mais je ressens en suivant l’actualité une force impossible à contrarier, voir même un silence impossible à garder. Samedi 22 décembre, une orpheline de la Shoah a tenté, seule, de s’interposer dans le métro parisien face à trois manifestants qui scandaient des slogans hostiles au président de la République en faisant « une quenelle » ce geste inventée par Dieudonné pour insulter ce qu’il appelle le sionisme et propageant en vérité un antisémitisme insupportable. C’est devenu un signe de ralliement contre ce qu’ils appellent « le système » dans lequel certains voient la domination, hier comme aujourd’hui, des Juifs dans les médias, l’économie, la société. Elle a tenté de les raisonner en faisant appel au dialogue et à sa propre histoire, elle dont le père a été assassiné à Auschwitz, pour qui ce geste ne pouvait être toléré. Personne n’est venu l’épauler. Elle a été raillée par ces hommes, elle a enduré des propos négationnistes et a dû descendre à la première station.

Aujourd’hui, je veux saluer son courage.

Je ne dramatise rien. Je ne mélange rien. Ces faits sont véridiques et viennent s’ajouter à d’autres qui montrent par des slogans et des engagements l’empreinte de l’extrême – droite au sein des mouvements sociaux en cours, sans que cela ne les résume.

La question n’est pas de savoir si nous sommes revenus dans les années 1930, de discuter sur le statut du mouvement et les forces qui l’animent, sur la souffrance sociale. Mais force est de constater qu’il y a parmi les manifestants des militants qui derrière la dénonciation du « système » remettent en cause la République et la Démocratie. Force est de constater qu’il y a un noyau de militants d’extrême – droite pour qui « la gueuse » demeure à attaquer et à abattre, et qu’ils saisissent toutes les opportunités, médiatiques ou physiques, pour avancer, masqués ou à découvert, seuls ou avec des alliés, conscients ou inconscients.

Cela ne vous rappelle donc rien ? Alors ce soir, j’ai envie de dire que nous sommes tous concernés et que nous ne pouvons pas rester impassibles. Les institutions de notre pays sont fortes mais elles reposent sur le ciment de la cohésion nationale et sur un socle de valeurs héritées de la Révolution de 1789. Au nom de l’héritage moral des rescapés des camps et des résistants au nazisme, je suis révolté par ces attaques et ce brouillard qui aveuglent certains esprits. Cela se passe ici en France, cela se passe aujourd’hui, devant nous. Rescapés de Buchenwald et de tous les camps, fils, filles, descendants, amis, nous sommes là et nous n’oublions rien.

Face à ceux qui veulent abattre le « système », qu’ils sachent qu’ils trouveront face à eux nos institutions et, hier comme aujourd’hui, des hommes et des femmes de tous les horizons, de toutes les origines, de toutes les confessions, de tous les âges.

Je ne veux donner de leçons, ni de conseils à personnes.

J’en serai.

J’en serai. Parce que sinon tout en ce que je crois serait vain et les paroles prononcées au nom de la mémoire Buchenwald, un simple trait de sable vacillant dans le vent de l’histoire. Je serai là. Je ne sais pas comment, je ne sais pas où mais je veux être là, face à eux, pour la France et l’avenir de nos enfants.

 

Olivier Lalieu est Président de l’Association française Buchenwald-Dora et Kommandos

 

 

 

Colloque « Le Conseil National de la Résistance et les Comités de la Libération »

LE PROGRAMME / L’INVITATION / LES PHOTOS

ASSOCIATION NATIONALE DES FAMILLES DE FUSILLÉS , MASSACRÉS DE LA RÉSISTANCE FRANÇAISE ET AMI(E)S (ANFFRMA), FAMILLES DES FUSILLÉS DU 15 DÉCEMBRE À CAEN, ASSOCIATION NATIONALE DU SOUVENIR DES FUSILLÉS DU MONT VALÉRIEN ET DE L’ILE DE FRANCE, AMICALE CHATEAUBRIANT-VOVES-ROUILLÉ-AINCOURT, MÉMOIRE DE LA RÉSISTANCE JUIVE (UJRE, MRJ-MOI)

HOMMAGES AUX FUSILLÉS DU 15 DÉCEMBRE 1941

VENDREDI 14 DÉCEMBRE 2018

Colloque
« Le Conseil National de la Résistance (CNR) et les Comités de la Libération (CDL, CLL) »

de 9h 30 à 17h auditorium de la Ville de Paris 5 rue Lobau Paris 4e (Métro Hôtel de Ville), inscriptions et carte d’identité obligatoire
En partenariat avec la Ville de Paris, le Musée de la Résistance Nationale, le dictionnaire des fusillés et massacrés Maitron, le CPL
Auditorium de la Ville de Paris 5 rue Lobau Paris 4è (Métro Hôtel de Ville), de 9h30 à 17h inscription gratuite et carte d’identité obligatoires

PROGRAMME

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

Mise en place et objectifs, les acteurs connus et inconnus par Claude PENNETIER chercheur au CNRS, Centre d’Histoire sociale du 20e siècle, directeur du dictionnaire Maitron

Un regard le programme du CNR : les nationalisations par François DUTEIL Institut d’Histoire Sociale CGT.

LES COMITÉS DE LA LIBÉRATION (CDL,CLL)

Le Comité Parisien de la Libération par Charles RIONDET, Ingénieur de Recherche à l’INRIA, docteur en Histoire, Conseil scientifique du MRN

Les Comités de Libération du Centre-Ouest par Dominique TANTIN, historien, docteur en Histoire, agrégé en Géographie, Président de l’association pour un Maitron des fusillés

Le Comité Départemental de l’Yonne par Joël DROGLAND, historien, coordinateur du CD-rom sur la Résistance dans l’Yonne (AERI-ARORY), vice-président de l’association pour la recherche sur l’occupation et la Résistance dans l’Yonne (ARORY)

Le Comité Local de Libération de Tourlaville (50) par Laurent VEDY (ANFFRMA)

Renseignements et inscriptions : Colloque (gratuit), Repas (33€) – Jean Darracq  tel : 06 10 98 84 15
mail : sylvie-jean.darracq@wanadoo.fr ou ANFFRMA 9 rue Amédée Picard 94230 CACHAN

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME


SAMEDI 15 DÉCEMBRE 2018

10hDévoilement de la plaque commémorative des fusillés habitant rue Traversière : Raymond Ballet, Octave Lamand, Hermann Schipke au 35 rue Traversière (Métro Gare de Lyon)

11hCérémonie patriotique au monument aux morts de la mairie du 12è rue Descos (Métro Dugommier ou Montgallet) Square Eugène Thomas puis allocutions et vin d’honneur dans la mairie

13hRepas des familles et de leurs ami(e)s sur inscription (33€) Restaurant FELIX Place Félix Eboué (angle Bld de Reuilly et rue Taine) Métro Daumesnil

Du 1er au 17 décembre 2019 : exposition de l’ANFFMRFA (les otages) à la mairie du 12e

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION AU REPAS

Photos : Roger Gauvrit

 

HOMMAGES AUX FUSILLÉS DU 15 DÉCEMBRE 1941

ASSOCIATION NATIONALE DES FAMILLES DE FUSILLÉS , MASSACRÉS DE LA RÉSISTANCE FRANÇAISE ET AMI(E)S (ANFFRMA), FAMILLES DES FUSILLÉS DU 15 DÉCEMBRE À CAEN, ASSOCIATION NATIONALE DU SOUVENIR DES FUSILLÉS DU MONT VALÉRIEN ET DE L’ILE DE FRANCE, AMICALE CHATEAUBRIANT-VOVES-ROUILLÉ-AINCOURT, MÉMOIRE DE LA RÉSISTANCE JUIVE (UJRE, MRJ-MOI)

HOMMAGES AUX FUSILLÉS DU 15 DÉCEMBRE 1941

VENDREDI 14 DÉCEMBRE 2018

Colloque
« Le Conseil National de la Résistance (CNR)
et les Comités de la Libération (CDL, CLL) »

de 9h 30 à 17h auditorium de la Ville de Paris 5 rue Lobau Paris 4e (Métro Hôtel de Ville), inscriptions et carte d’identité obligatoire
En partenariat avec la Ville de Paris, le Musée de la Résistance Nationale, le dictionnaire des fusillés et massacrés Maitron, le CPL
Auditorium de la Ville de Paris 5 rue Lobau Paris 4è (Métro Hôtel de Ville), de 9h30 à 17h inscription gratuite et carte d’identité obligatoires

PROGRAMME

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

Mise en place et objectifs, les acteurs connus et inconnus par Claude PENNETIER chercheur au CNRS, Centre d’Histoire sociale du 20e siècle, directeur du dictionnaire Maitron

Un regard le programme du CNR : les nationalisations par François DUTEIL Institut d’Histoire Sociale CGT.

LES COMITÉS DE LA LIBÉRATION (CDL,CLL)

Le Comité Parisien de la Libération par Charles RIONDET, Ingénieur de Recherche à l’INRIA, docteur en Histoire, Conseil scientifique du MRN

Les Comités de Libération du Centre-Ouest par Dominique TANTIN, historien, docteur en Histoire, agrégé en Géographie, Président de l’association pour un Maitron des fusillés

Le Comité Départemental de l’Yonne par Joël DROGLAND, historien, coordinateur du CD-rom sur la Résistance dans l’Yonne (AERI-ARORY), vice-président de l’association pour la recherche sur l’occupation et la Résistance dans l’Yonne (ARORY)

Le Comité Local de Libération de Tourlaville (50) par Laurent VEDY (ANFFRMA)

Renseignements et inscriptions : Colloque (gratuit), Repas (33€) – Jean Darracq  tel : 06 10 98 84 15
mail : sylvie-jean.darracq@wanadoo.fr ou ANFFRMA 9 rue Amédée Picard 94230 CACHAN

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME


SAMEDI 15 DÉCEMBRE 2018

10hDévoilement de la plaque commémorative des fusillés habitant rue Traversière : Raymond Ballet, Octave Lamand, Hermann Schipke au 35 rue Traversière (Métro Gare de Lyon)

11hCérémonie patriotique au monument aux morts de la mairie du 12è rue Descos (Métro Dugommier ou Montgallet) Square Eugène Thomas puis allocutions et vin d’honneur dans la mairie

13hRepas des familles et de leurs ami(e)s sur inscription (33€) Restaurant FELIX Place Félix Eboué (angle Bld de Reuilly et rue Taine) Métro Daumesnil

Du 1er au 17 décembre 2019 : exposition de l’ANFFMRFA (les otages) à la mairie du 12e

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION AU REPAS

Dévoilement de la plaque en hommage à Joseph Epstein

 

 

 

 

Cérémonie au cimetière d’Ivry, 2018

VOIR TOUTES LES PHOTOS

©Jean-Louis Olivier

 

75e anniversaire du Comité Parisien de la Libération

Rassemblement devant le 4 rue Girardon

Le 23 octobre 1943, au 4 rue Giradon dans le 18e, s’est tenue dans la plus grande clandestinité la première première réunion du Comité Parisien de la Libération. Émanation du Conseil National de la Résistance pour l’ex département de la Seine, représentatif de toutes forces sociales et politiques résistantes engagées dans la lutte contre l’occupant nazi et la collaboration, c’est à partir de cette réunion initiale qu’il va se mettre au travail.

Le Comité Parisien de la Libération sera l’organisateur coordonnateur de l’insurrection libératrice d’août 1944.

Pour son 75e anniversaire, nous vous proposons de nous retrouver devant l’immeuble pour évoquer cette histoire et rendre hommage à ses acteurs.

Le mardi 23 octobre 2018 à 10h30
4, rue Girardon
(Métro Lamarck Caulaincourt ou bus Moulin de la galette )

A 12h00 ce même jour, nous fleurirons la plaque apposée sur la bourse du travail de Paris rue du Château d’eau (métro République)

Dans ces lieux, dès Paris libéré, le Comité Parisien de la Libération s’installera jusqu’en 1945 pour assumer le rôle de conseil municipal de Paris et de conseil général de l’ex-département de la Seine.

Dans l’attente de nous retrouver, le Comité Parisien de la Libération vous prie d’agréer ses meilleures salutations.

Les portes-drapeaux seront les bienvenus.

contact : g.hervy@wanadoo.fr
06 43 27 69 74

Parution du N°266 de Châteaubriant

Lettre d’information du MRN

LIRE LA SUITE

 

 

 

 

« Older posts Newer posts »